Pendantif en alliage de couleur argent

Silver color alloy pendant

 

"Les ailes sont avant tout un symbole d'envol, c'est-à-dire d'allègement, de dématérialisation, de libération - qu'elle soit de l'âme ou de l'esprit - de passage au corps subtil.

 

Les traditions extrême-orientales, chamanistiques de l'Est ou de l'Ouest et de l'Occident, qu'il soit musulman ou judéo-chrétien, ne diffèrent pas sur ce thème : car l'envol de l'âme et celui du chaman sont tous deux même aventure, en ce qu'il sous-entend l’affranchissement de la pesanteur terrestre : ce que l'ésotérisme alchimique exprimait par l'image de l'aigle dévorant le lion.

 

Dans toute tradition les ailes ne se prennent pas, elles se conquièrent, au prix d'une éducation initiatique et purificatoire souvent longue et périlleuse. Là encore peuvent se comparer les récits des chamans, ceux des grands mystiques chrétiens ou soufis, et de nombreux contes allégoriques parmi les premiers desquels il faudrait citer ceux d'Andersen. Contrairement à une idée reçue les ailes du saint en prière ne sont pas qu'une vision spirituelle, comme l'atteste la croyance à la lévitation.

 

La légèreté et le pouvoir de voler sont le propre des Immortels taoïstes, qui peuvent ainsi atteindre les Îles des Immortels. L'étymologie même des caractères qui les désignent fait apparaître le pouvoir de s'élever dans les airs. La diététique qui leur est particulière leur fait pousser sur le corps du duvet, ou des plumes. Leurs mœurs s'apparentent parfois à celles des oiseaux.

L'envol s'applique universellement à l'âme dans son aspiration à l'état supra-individuel. L'envol, la sortie du corps, se fait par la couronne de la tête, selon un symbolisme que nous examinons à propos du dôme. Semblablement, le Taoïsme envisage l'envol du corps subtil, qui n'est autre que l'Embryon de l'immortel.

 

"Wings are above all a symbol of flight, that is to say of lightening, of dematerialization, of liberation - whether of the soul or of the spirit - of passage to the subtle body. The Far Eastern, shamanistic traditions of the East or the West and of the West, whether Muslim or Judeo-Christian, do not differ on this theme: for the flight of the soul and that of the shaman are both the same adventure, in that they imply freedom from terrestrial gravity: what alchemical esotericism expressed by the image of the eagle devouring the lion. In any tradition wings are not taken, they are conquered, at the cost of an initiatory and purifying education that is often long and perilous.

 

Here again can be compared the stories of shamans, those of the great Christian or Sufi mystics, and numerous allegorical tales, among the first of which should be mentioned those of Andersen. Contrary to popular belief, the wings of the praying saint are not just a spiritual vision, as evidenced by the belief in levitation. Lightness and the power to fly are characteristic of Taoist Immortals, who can thus reach the Islands of the Immortals. The very etymology of the characters that designate them reveals the power to rise in the air. Their particular diet causes them to grow down or feathers on their bodies. Their habits are sometimes similar to those of birds. Flight applies universally to the soul in its aspiration to the supra-individual state.

 

The flight, the exit of the body, is done by the crown of the head, according to a symbolism which we examine in connection with the dome. Similarly, Taoism envisages the flight of the subtle body, which is none other than the Embryo of the immortal.

      Aile - Wing

      1,00C$Prix